Notre communauté

Depuis 2009, l’association a créé et met en œuvre un programme de volontariat innovant et particulièrement structuré qui lui permet d’accompagner des personnes malades au sein de différents musées tout en offrant du temps libre aux familles.

Aujourd’hui, l’association assure le recrutement, la formation, l’encadrement, la mobilisation et le suivi d’une centaine de bénévoles « accompagnateurs à la vie sociale ».

entreprises engagées

bénévoles

volontaires

Les étapes d’implantation du programme de volontariat au sein de l’entreprise

  • Une communication interne pour lancer un programme pilote et pour recruter des volontaires
  • Une formation de 2 jours pour 6 à 20 salariés
  • Une mission d’accompagnement de 6 à 20 bénéficiaires suivi d’un évènement final de restitution avec tous les participants et les familles (20 heures)
  • Une rencontre en interne pour partager les témoignages et les expériences et pour planifier le soutien et l’expansion du programme

Expansion possible du programme la première année :
24 volontaires impliqués dans le programme
2 communications internes pour soutenir la dynamique du programme et l’engagement
48 bénéficiaires (bénéficiaires familles)

Soutien de la pérennité du programme :
Évaluations réalisées régulièrement et détermination annuelle des objectifs

Un programme de volontariat né en 2009 au sein des laboratoires MSD France
sous l’impulsion de Monsieur Guy Eiferman

AVANTAGES POUR L’ENTREPRISE

+ + + Développement des compétences des salariés et dynamisation de l’entreprise à travers l’engagement dans une action sociétale.

+ + + Programme fortement structuré et régulièrement évalué. Les salariés impliqués sont suivis et encadrés durant leur mission.

+ + + Communication interne : Le programme peut être l’objet de communication régulière au sein de l’entreprise notamment lors d’évènements.

+ + + Communication externe : Le caractère innovant de l’action menée par l’association, son programme de volontariat ainsi que ses partenariats peut donner accès à une forte visibilité médiatique.

+ + + L’entreprise mécène est favorisée fiscalement et peut déduire de son impôt sur les sociétés 60 % de son soutien mais également 60% des salaires chargés des collaborateurs missionnés au prorata des heures effectuées (Loi sur le mécénat de 2003, Loi Aillagon)

LES BÉNÉFICES POUR LES SALARIES VOLONTAIRES

  • Plaisir de faire plaisir et de se sentir utile
  • Enrichissement personnel lié aux capacités relationnelles, à l’écoute et au développement de l’empathie.
  • Meilleure compréhension et perception différente de la maladie d’Alzheimer.
  • Une relation vécue comme riche et émouvante
  • Découverte d’une autre manière d’être au musée basée sur le ressenti et le relationnel.

 

« Cette expérience a été très valorisante pour moi. D’une part, j’ai eu l’opportunité de connaitre un peu plus la maladie (de façon théorique et pratique) et de rompre avec tous les clichés qu’on entend normalement quand on parle de l’Alzheimer. D’un autre côté j’ai appris à me connaitre un peu plus, la façon dont laquelle je me mets en rapport avec les autres. »

« Cette expérience m’a apporté de nombreuses choses : échange avec une personne âgée, découverte de la maladie, échange avec sa fille, sentir que l’on est très utile… »

« Depuis quelques années, nos entreprises intègrent dans leurs activités les préoccupations sociales et environnementales : c’est ce que l’on appelle notre responsabilité sociétale. Je considère cette responsabilité comme un facteur de progrès, de compétitivité, de productivité et d’innovation pour l’entreprise. L’engagement de nos collaborateurs en faveur de grandes causes et une belle façon pour nous de traduire notre mission de tous les jours qui est d’améliorer ou de contribuer à améliorer les soins de santé des personnes. Ce programme a permis, depuis 2009, à plus de 70 salariés volontaires de porter un nouveau regard sur la maladie d’Alzheimer. Il leur aura également apporté beaucoup en terme d’enrichissement personnel. »

CYRIL SCHIEVER Président de MSD France

t
-En quoi consiste l’engagement du salarié volontaire ?

Chaque volontaire s’engage à suivre, sur une durée de trois mois, une formation de deux jours et à accompagner un même bénéficiaire durant 5 après midi au rythme d’une fois tous les quinze jours de son domicile au lieu d’activité ce qui représente 20 heures de son temps.

-Combien de temps dure chaque activité ?

Les activités durent une heure et demie et commencent toujours à 14h00.

-Quels sont les troubles des personnes malades accompagnées ?

Les personnes accompagnées rencontrent des difficultés qui concernent la mémoire récente, l’orientation spatiale dans de nouveaux lieux ou un déficit de planification et d’organisation. Elles sont relativement autonomes et tout à fait capables de comprendre et de converser avec les bénévoles.

-Les salariés seront-ils capables d’accompagner ces personnes ?

Les personnes accompagnées sont à un stade de la maladie qui ne nécessite pas de compétence pointue ou complexe. Ce qui compte le plus c’est la motivation et l’envie du volontaire que la personne malade ressentira comme engageante et bienveillante.

-Quel sera le lien des volontaires avec l’association ?

Chaque volontaire bénéficiera de l’encadrement de l’équipe de l’association tout au long de sa mission et pourra la solliciter à tout moment.

-Comment le volontaire accompagnera la personne malade de son domicile au lieu d’activité ?

Il lui sera proposé d’accompagner la personne en transports en commun ou d’utiliser son véhicule personnel. Selon sa fatigabilité, il pourra être amené à l’accompagner en taxi.

-Comment la personne accompagnée sera choisie ?

Le choix de la personne repose sur des critères géographiques et de disponibilités qu’il reviendra au volontaire de nous communiquer via un espace personnel créé pour lui.

-Pourquoi le volontaire doit adhérer à l’association ?

Une adhésion de 15 euros par an sera demandée individuellement au volontaire. Celle-ci lui permettra d’être assuré dans ses déplacements avec la personne malade.

-Quelle est la légitimité de l’association ?

L’association est fortement soutenue par l’Agence régionale de santé et bénéficie de partenariats avec un large réseau de professionnels de santé. Elle forme les conférenciers de la Réunion des Musées Nationaux à la spécificité de son public et intervient dans une dizaine de musées partenaires.